L’amour n’échoue jamais

Bonjour,

Nous avons commencé notre modeste fondation il y a un peu plus d’un an avant les bouleversements liés à la pandemie et nous espérons que vous et vos proches demeurez sains et saufs. La pandémie a eu un impact chez les enfants et familles que nous appuyons mais somme toute, ils s’en tirent assez bien grâce à votre soutien et votre générosité. Nous sommes heureux de partager avec vous nos dernières nouvelles. Vos verrez dans nos photos, des sourires et des rires d’enfants qui sont la raison d’être de notre engagement.

Tanzanie

L’inspiration de créer une fondation vient de Maliki, un jeune garçon éprouvé par diverses maladies qui ont causé un sérieux handicap et des problèmes de mobilité. Plus jeune, sa grand-mère le portait sur son dos mais avec les années, cette pratique est devenue impossible pour elle. Nous avons acheté un fauteuil roulant mais ceci est difficile à manœuvrer sur les routes de village.

En Tanzanie, chaque personne doit payer une prime d’assurance maladie de 100 dollars americains. Cette somme n’est pas à la portée de multiples familles. Nous avons payé la prime pour Maliki et il reçoit maintenant des soins de santé et de physiothérapie trois fois par semaine à l’hôpital de Dar es Salaam. Par contre, il faut s’y rendre et nous déboursons les frais de taxi aller- retour. Actuellement, nous sommes à la recherche d’un foyer de groupe pour Maliki et sa grand-mère où il pourra recevoir les soins requis tout en allant à l’école et pourra rester avec sa grand-mère. Nous espérons d’ici Noël lui offrir un lit car il couche actuellement au sol en attendant de leurs trouver un endroit adapté à leurs besoins.

Depuis deux ans, nous soutenons 19 enfants dans leurs parcours scolaires des villages Iringa, Ifakara et Morogoro. L’école est gratuite mais chaque enfant doit avoir un uniforme, des bas, des souliers ainsi que des fournitures scolaires. Nous défrayons ces coûts par le biais de la fondation. Cette année nous avons ciblé pour chacun de ces enfants l’achat d’une prime d’assurance maladie car plusieurs d’entre eux ont à leur tour des problèmes de santé, comme Godfrey et son pied et Said et son œil. De plus, la malaria fait encore ravage et les familles n’ont pas les sous pour se protéger de la maladie. L’assurance maladie aidera les enfants à recevoir les soins requis.

La pandémie en cour fait aussi des ravages. Le coût de l’alimentation a grimpé de façon vertigineuse et les enfants ont faim. L’école fermée, les enfants ont un repas de moins par jour et plusieurs familles ont faim à leur tour. Aristide, notre personne ressource en Tanzanie, a visité chaque famille avec des aliments de base durant les mois d’avril et de mai ce qui lui a permis de prendre le pouls de la santé et du moral des enfants et des familles en les rassurant que nous sommes là pour eux en ces temps difficiles.

La Fondation Godley regroupe des membres de le famille et des amis qui appuient les projets de Patricia et croient en la guérison de la planète et ses habitants. Nous vivons dans une époque qui est à la fois belle et difficile. Par moment, la cupidité, la haine et la guerre nous envahissent, mais nous pouvons vaincre la noirceur par la lumière mais par la lumière. La Fondation Godley espère sensibiliser le public au fait que tous les individus peuvent contribuer à la guérison de notre planète. Quelque soit notre race, notre âge, notre genre, notre statut économique, nos capacités, nos croyances, nous avons besoin les uns des autres pour guérir. La Fondation vise le partage, la coopération, et l’échange.

Deus de nos enfants sont des cousines qui ont perdu l’été dernier leur grand-mère et se retrouvent sans soutien. En attendant que les services sociaux locaux s’occupent d’elles, la fondation assume leurs frais de nourriture, leurs loyer et divers besoins afin d’éviter qu’elles se retrouvent en la rue. Ces deux filles se retrouvent dans une situation très vulnérable.

Nous apprécions toute aide que vous pouvez leur apporter.

Sri Lanka: l’école en milieu isolé

Patricia est retourné l’hiver dernier au domaine Doloswala tea and rubber estate pour passer du temps avec les enfants. La communauté travaille fort et organise avec le Père Jeewantha et ses acolytes un programme offrant des cours d’anglais, Sinhala et Tamoul, et d’histoire. La fondation a contribué à ses efforts en faisant construire des tables et des bancs car l’école locale manque d’enseignants pour quelques matières et ce programme permet de combler certaines lacunes. Les enfants viennent de bourgades avoisinantes et sont de croyances diverses.

La communauté est fière d’annoncer l’acceptation au premier cycle universitaire de la première élève du domaine. Arumary est une jeune fille brillante et un de nos donateurs Paul lui a offert une tablette pour l’aider dans ses études.

Nous poursuivons également le tutorat d’Ashan, un enfant qui a un handicap qui en ce moment l’empêche d’aller à l’école. Suite au départ de Patricia, elle à retenu les services d’un tuteur car elle a passé beaucoup de temps avec lui et fut impressionné par son cheminement depuis l’année dernière.

Un gros merci à Kevin et Michèle pour leur confiance et leur générosité.

Pour plus d’informations ou pour faire un don, contacter Patricia: [email protected]

Ou directement par PayPal sur notre site web: www.fondationgodley.org

Et suivez nous sur Instagram @fondationgodley

TÉLÉCHARGEZ CETTE NEWSLETTER EN FORMAT PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *